Vendre sa maison avec ou sans agence immobilière ? Faut-il accorder l’exclusivité ?

Par VoiciMonBien | 7 mars 2016


Après plusieurs années difficiles, le marché de l’immobilier hexagonal est annoncé à la hausse au tournant 2016-2017. Cette inversion de la tendance permettra aux propriétaires de vendre plus facilement leurs biens, à condition d’opter pour la stratégie la plus appropriée et trouver le meilleur compromis entre visibilité et rentabilité.

Faut-il obligatoirement passer par une agence immobilière ?

C’est la solution la plus courante mais aussi la plus coûteuse pour tout vendeur. L’avantage c’est que les visites physiques vont pouvoir être réalisées par l’agence. Tout au long de la durée de son mandat, l’agent immobilier assure la mise en relation avec l’acheteur potentiel, l’organisation des visites et s’occupe des négociations jusqu’à la signature de l’acte de vente. Outre sa mission de conseil, il peut, subsidiairement, proposer une liste d’artisans et d’experts agréés pour effectuer les différents bilans préalables à l’opération. Cette simplification des démarches a naturellement un prix, qui se concrétise par une commission sur la vente. Il n’y a pas de frais à avancer et, dans le cas d’un mandat simple, le vendeur reste libre de vendre par ses propres moyens ou mandater d’autres agences.

Attention cependant aux agences peut scrupuleuses qui auront tendance à se servir de votre bien pour en vendre un autre. C’est ce que l’on appelle le tourisme immobilier !! Il vous faudra donc choisir la bonne agence …

Qu’en est-il de l’exclusivité ?

Ce type de mandat est plus contraignant pour le vendeur car il l’oblige, pendant toute sa durée, à ne confier son bien qu’à une seule agence. S’il réalise lui-même la vente, il devra alors verser à cette dernière le montant de sa commission, à titre compensatoire. L’agence alloue, en retour et en théorie davantage de ressources à la valorisation de son bien : mobilisation de son réseau national s’il y a lieu, placements préférentiels dans les journaux et sur les sites spécialisés. Tout devrait donc être mis en œuvre pour améliorer la visibilité de l’offre et la conclusion de la vente.

Quid de la vente de particulier à particulier ?

Le vendeur prend alors à sa charge l’ensemble de la publicité faite autour de son bien : petites annonces dans la presse, sur le web, réseaux sociaux… S’il peut se rapprocher de son notaire, il devra, de toutes façons, consacrer davantage de son temps personnel à l’organisation des visites et à la négociation, qui ne s’exercera qu’avec un minimum de garde-fous… mais sans commission à verser.

Cependant, de plus en plus de ventes de particulier à particulier se font avec l’aide d’un coach immobilier à l’instar d’un conseiller de VoiciMonBien®. En effet, il faut comprendre que :

  • vous seul (le vendeur) êtes son client. De ce fait, vous rester maître de la transaction.Photos HDR pour vendre entre particuliers
  • il va mettre à votre disposition ses outils de communications (photos HDR, visites virtuelles à 360°, sites internet personnalisés, home-staging …), déclencher le coup de cœur mais aussi limiter les visites inutiles. Les seules visites physiques que vous aurait à vous occuper seront réaliser avec des clients vraiment intéressés.

Toutes ces solutions ont leurs avantages et leurs inconvénients. Celle que tout vendeur doit choisir dépend donc de son temps, de ses moyens, de l’emplacement de son bien et de sa capacité à négocier.