Evaluer soi-même sa maison ? | A quel prix vendre sa maison ?

Par VoiciMonBien | 7 mars 2016

Préalable à la mise en vente d’un bien immobilier, l’évaluation de ce dernier est souvent confiée aux agences spécialisées qui ont a priori une meilleure vision d’ensemble des règles du marché local. Il n’est toutefois pas impossible de se livrer soi-même à cet exercice à condition de pouvoir y consacrer du temps et d’avoir suffisamment de recul.

Garde-fous :

Faites en sorte de vous mettre en permanence à la place d’un acquéreur potentiel. C’est toujours le meilleur moyen d’éviter des déconvenues. C’est la raison pour laquelle, le conseiller VoiciMonBien®   se placera toujours comme un acquéreur potentiel pour vous aider à estimer au mieux votre bien !

 

Contextualiser son offre

L’erreur à ne pas commettre consiste à examiner les dispositions seules de sa demeure : son exposition, sa superficie, la taille de son jardin et de son garage, son système de chauffage… Ces paramètres ne sont certes pas à négliger mais ne sont pas pour autant primordiaux, ce d’autant s’il s’agit d’une maison située au milieu de nulle part. Il convient donc d’examiner l’environnement immédiat du bien. La présence d’un commerce, d’une école ou de moyens de transports à proximité, ainsi que les charges et impôts locaux, peuvent, tout autant qu’un bilan énergétique, influencer le prix de vente, mais il s’agit là encore d’une vision restrictive. Le marché de l’immobilier obéit à des règles autrement plus complexes.

Un paysage immobilier morcelé

Depuis la crise immobilière de 2008, les prix de vente affichés diffèrent d’un endroit à l’autre de l’hexagone. Ce qui était vrai, dans une certaine mesure, auparavant (notamment pour l’écart entre les prix pratiqués sur Paris et la province) l’est d’autant plus aujourd’hui. A qualité équivalente, un logement peut valoir jusqu’à 10 fois plus qu’un autre selon sa situation géographique. Au sein d’une même ville, on peut observer un écart considérable d’un quartier à un autre. Il convient également de prendre en compte les spécificités du marché de l’ancien et du neuf, d’autant qu’il existe des dispositions légales relatives à chacun d’entre eux.

Comment évaluer son bien ?

Il faut, un premier temps, consulter les prix pratiqués par la concurrence (petites annonces, agences immobilières…) sur un même secteur et un même marché. S’agit-il d’une maison ou d’un appartement ? Quelle est sa superficie, celle de son terrain ? De quelle année sa construction date-t-elle ? Quel est son nombre de pièces ? Il s’agit de récupérer un maximum de données et de faire une moyenne calculée sur la surface habitable, ramenée à un prix au mètre carré. Les aménagements et particularités du bien, ainsi que son état général, peuvent ensuite affiner l’estimation, dans une fourchette inférieure ou supérieure au montant obtenu, tout en prévoyant, bien sûr, une marge de négociation.